Accueil - Le livre blanc
Retour

Le livre blanc

Livre Blanc FO Métaux Pour la défense de l industrie

En publiant le livre blanc « pour la défense de l´industrie », la fédération Force Ouvrière de la métallurgie a pris une initiative socialement et économiquement utile.
Elle s´inscrit dans le prolongement d´un double travail de réflexion engagée au niveau confédéral. D´abord par l´édition d´un document en 2004 intitulé « relever le défi industriel ». Ensuite par une volonté de réappropriation par Force Ouvrière du débat économique dont l´une des premières manifestations a été l´organisation d´un colloque en février 2007, en présence d´universitaires, pour relancer le débat économique.
Dans un monde où le capitalisme libéral veut apparaître comme le seul modèle viable, il est plus qu´utile d´expliquer que le marché ne peut pas et ne doit pas tout résoudre.
Le marché a, en effet, le nez sur le guidon du court terme alors, par exemple, que l´industrie a besoin de projets et de visibilité à moyen et long terme tant pour l´investissement que pour la recherche et le social. Le marché ne connaît, par ailleurs, que des acteurs ou des intervenants, là où la démocratie s´adresse au peuple et aux citoyens. 
On peut prendre le dossier par n´importe quelle entrée : aucune société ne peut vivre sans règles et normes, y compris pour réguler les conditions de la concurrence. Ces normes et règles sont d´initiative publique ou contractuelle. Elles ne peuvent être le fait des entreprises comme c´est trop souvent le cas. Il est de ce point de vue dangereux d´assister à ce que l´on peut appeler un effet de ciseaux : les pouvoirs publics perdent de leur influence et tendent à diluer leur pouvoir alors que sur les marchés les concentrations capitalistiques s´accentuent. De la même manière, la tendance à la décentralisation des négociations participe à cette dérégulation. Aucun pays développé ne peut vivre sans un secteur industriel fort. Pour ce faire, les logiques de politique industrielle sont essentielles. Elles sont du ressort des pouvoirs publics, tant au niveau national qu´européen.
Cela suppose de réorienter profondément les modalités de la construction européenne et de faire des choix pertinents de politique économique en tordant le cou à cette approche suicidaire selon laquelle l´économie serait une science exacte, donc indiscutable.
Pour une confédération comme Force Ouvrière, fondamentalement attachée à l´indépendance syndicale, à la liberté d´action, de comportement et de négociation, la revendication sociale doit aussi s´appuyer sur des analyses économiques et la politique industrielle en fait bien évidemment partie.
Il ne saurait y avoir d´économie rigide imposant un social flexible sans risque grave pour la croissance économique, la cohésion et le progrès social.
Tel doit être le sens de la notion de croissance économique, sociale,  environnementale durable.
Avec son livre blanc, la fédération Force Ouvrière des Métaux y contribue de manière importante. C'est un outil pour les militants et un avertissement aux décideurs publics et privés à tous les niveaux. C´est notre conception du réformisme militant.
Jean-Claude MAILLY
Secrétaire Général de la Confédération FO

 

LivreBlancIndustrie.pdf

 

LivreBlancIndustrie.pdf